« C’était une icone, une grande et belle comédienne » : Deauville pleure Anouk Aimée

A Deauville, les traces du film Un homme et une femme sont partout. En face de l’hôtel de ville, les cloches carillonnent tous les jours à 18 heures les notes de Francis Lai, qui a composé la mythique bande originale du film. Sur les Planches, une place porte le nom de Claude Lelouch, là où la Ford Mustang de Jean Louis Trintignant a roulé en 1966 pour les besoins du film.

Hommage au film Un homme et une femme, tourné à cet endroit sur les Planches de Deauville.
Hommage au film Un homme et une femme, tourné à cet endroit sur les Planches de Deauville. © Radio FranceNolwenn Le Jeune

C’est à cet endroit précis que François et Colette, couple de Trouvillais, sont venus se promener après avoir appris la disparition d’Anouk Aimée. « J’y pense à chaque fois, c’est vrai, confie François, c’était une belle femme en plus.. » « Merci pour moi ! » le chambre Colette dans un éclat de rire.

Belle, talentueuse, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cette grande comédienne, dont la disparition touche particulièrement Micheline. « C’est ma génération, j’ai 92 ans moi aussi, c’est toute une époque, qui malheureusement est bien lointaine maintenant« .

Effectivement bien lointaine pour Constance et Emmanuelle, deux jeunes Parisiennes croisées sur les Planches. Elles n’ont jamais entendu parler du film. « C’est le film de Gilles Lelouch ? » tente Constance. Raté ! Les deux amies se jurent qu’elles vont combler leurs lacunes et voir « Un homme et une femme » dès que possible.

Le voir et le revoir à l’infini, c’est que fait Valérie, venue de Cabourg avec ses amies, se promener sur la plage. « C’est un petit moment de notre enfance » confie-t-elle nostalgique, en fredonnant la musique.

loading

Chaque jour à 18 heures, les cloches de Deauville carillonnent la musique du film Un homme et une femme.
Chaque jour à 18 heures, les cloches de Deauville carillonnent la musique du film Un homme et une femme. © Radio FranceNolwenn Le Jeune

Le maire de Deauville, Philippe Augier perd lui une amie. « C’était une femme de caractère et qui valait la peine d’une vraie relation« . Anouk Aimée revenait de temps en temps à Deauville. « Une des dernières fois, c’était pour les 40 ans du film. La revoir dans la mustang sur les Planches, j’en garde un souvenir incroyable« .

Cette chronique se veut produite du mieux possible. Vous pouvez utiliser les coordonnées inscrites sur le site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur ce post qui parle du thème «  ». Le site deauville-info.com vous soumet de lire ce post autour du thème «  ». deauville-info.com est une plateforme numérique qui archive différentes actualités publiées sur le net dont le domaine principal est «  ». Consultez notre site deauville-info.com et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être au courant des nouvelles publications.